Results for category "Ça fait mal"

Les Pro Life …

On a beau être “catholique” chez moi un slogan qui m’énerve c’est Pro Life aux us

Genre si tu es pour le droit à l’avortement tu es contre la vie … Grrr ça m’énerve
Pour l’avortement :
  • La détresse morale des mères (après un viol par exemple)
  • la détresse financière des familles
  • La surpopulation
  • La protection de la planète et des ses ressources
  • L’amour prodigué aux enfants de qualité par rapport à la quantité
Contre
  • Peut être ça tue une âme et c’est pas cool

Bref par défaut quand tu fais pas le choix de ces gens c’est que tu es un méchant meurtrier, bien sûr l’idéal est de ne jamais avoir à avorter mais malheureusement on ne vit pas chez les bisounours :(

Effet d’un trauma sur le cerveau

J’ai lu cet article sur le HuffPost Women (à la fois j’aime les sujets traité dans le women et à la fois je ne crois pas que ces sujets concernent que les femmes :( )

et ça a fait echo à des remarques de mes parents, j’ai commencé à parler de “tout ça” vers mes 21 ans et j’ai des souvenirs parfois contradictoires qui m’ont fait penser que

  1. j’étais folle ?
  2. j’ai tout inventé ?
  3. j’ai des faux souvenirs ?

bref ça n’aide pas les victimes et l’entourage parfois à du mal à s’y retrouver “mais tu avais dit que ça été arrivé” … “ben maintenant je m’en rappelle” …. pas facile et pas crédible mais pourtant vrai

Merci à nos amis outre-Atlantique de tout le tapage qu’ils font en ce moment sur les victimes (hommes et femmes) et les croyances populaires autour des viols

La bienveillance …

On lit souvent j’essaye de ne pas dire non, de ne pas faire de crise

mais c’est différent de faire des crises ou être violent mais dire non, frustrer parfois c’est bien et moi j’essaye quand j’ai le temps et que je suis bien calme de dire non justement car je suis en mesure de vivre cet affrontement, je pense que les enfants en on besoin aussi

Plumy est une petite fille intense qui à cause des 2 langues est en décalage entre ce qu’elle est capable de ressentir et ce qu’elle est capable d’exprimer, et même si je suis devenue une pro du compromis, parfois les explications ou détourner ne suffisent pas donc quand c’est une question importante (sécurité ou on ne tape pas) je ne lâche pas je dis non et je lui tiens tête avec amour et douceur et détermination et après pour plusieurs jours elle est comme rassurée et ça me va bien.

Les pleurs au travail

J’ai lu récemment sur le Huffington post women cet article qui m’a horrifiée : What 15 Female Leaders Really Think About Crying At Work

et bien croyez moi (pas sur paroles, lisez le s’il vous plait) mais je trouve leur vision très dure et même injuste,

Comme souvent les femmes en entreprises qui réussissent sont plus “masculines” dans leur attitude mais ça reste souvent une façade !

Je ne veux pas apprendre à ma fille que si elle pleure au bureau c’est grave, que si elle pleure c’est qu’elle ne se contrôle pas

J’ai souvent pleuré dans ma vie au bureau et ailleurs (je tiens ça de mon papa : thanks Dad) et je n’ai jamais eu honte, ça ne m’a pas fait plaisir mais ça fait partie de moi, dans ces cas là je serre les dents et je continue, mais j’accorde énormément d’importance à mon travail et j’y réussi grâce à mon empathie et c’est encore cette ($%£*) d’empathie qui me fait pleurer tant pis je ne veux pas renier qui je suis

Mais merci Président Obama de remettre les pendules à l’heure : Obama Tears Up While Addressing Campaign Staff 

et personne ne vient lui dire à lui qu’il ne faut pas pleurer au travail !

Pourquoi faut-il parler du viol et de ses victimes …

j’ai lu cet article ce matin du huffpost for women et une chose m’a frappée qui raisonne dans mon vécu : c’est à quel point l’attitude des autres est importante dans le sentiment de culpabilité

80% du langage est non verbal …

donc vos bras croisés, vos yeux qui nous évitent tout ça ça fait mal :(

Alors je sais quand t’as une gamine de 13 ans qui te raconte son viol c’est pas facile mais la seule chose que mon expérience m’a apprise c’est qu’il faut répéter à chaque coin de phrase “c’est pas ta faute, quoi que tu aies fait/dans quelle situation tu t’es mise, ça n’est pas ta faute